mardi 11 août 2009

Notre émission du 12 août: le cinoche de flicaille français, Delon, Melville et tout le tralala...

CLIQUER ICI POUR ÉCOUTER L'ÉMISSION
Bon bref...j'suis avec mon pote, Jimmy Boy, et je m'fais chier ferme. J'ai la gueule de bois, j'ai la dalle et je ne sais foutrement pas sur quoi je vais me farcir l'émission cette semaine. Faut dire que ça fait une paye qu'on frime un brin, comme des gonzesses qu'ont pas peur d'la castagne. Mais j'ai les guiboles en accordéon, moi; j'veux changer d'air, question d'voir si j'y suis, tu piges?
Jimmy Boy m'dit comme ça, avec l'air du gars qui la ramène dans un sauna, qui turlutte de la pédale dans les waters: "Eh Nounours...et si on faisait un topo sur les grands films de flicaille français?

-Putain! T'en as d'bonnes toi! On va faire dans l'anecdotique c'est certain! Un brin de Jean Gabin par çi, le Grisbi, le Rififi, le Moko et puis quoi encore?
-Ben ouais c'est ça...on parle des grands films, on fait des distinctions entre les genres, les gosses qu'ils ont laissés derrière, les influences, les thèmes et tout le bataclan...

-On pourra pas éviter de parler de Delon! C'est béton. Jean-Pierre Melville aussi...
-Si tu veux `Nours. On verra...Tu vois nounours, c'est pas tout l'monde qui sait qu'les films de poulet à la française sont parmi les meilleurs du genre ...à coincer bien chaudasse entre les films noirs des amerloques et les films de gangsters chinetoques...

-On va parler des influences sur Johnnie To?
-T'en as d'bonnes! Pas le choix. To, il fait des films avec Hallyday qu'ont la même affiche que Old Boy mai'nant...T'as qu'à foutre des parapluies partout, pour faire plus français...

-Ça fait français les parapluies?



-Tu t'fous d'ma gueule? T'as pas vu The Sparrow de To justement? Des parapluies et du Jazz bien St-Germain mur à mur, sans déconner... Les asiatiques, y z'adorent les gueules d'amour burinées dans l'Hexagone. Putain! Jean Reno est un personnage dans un jeu vidéo nippon, tout est dit, j'ergote plus rien...

-les gens, y savent pas hein?
-Non...c'est pour ça qu'on va leur en parler ici, mon Nounours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire